greffe de barbe en Turquie

L’implantation capillaire et la greffe de barbe constituent les principales interventions médicales qui font la renommée de la Turquie auprès des étrangers. D’ailleurs, le pays représente la première destination qui vient à l’esprit de tous lorsqu’on évoque la greffe de barbe ou de cheveux. Mais comment expliquer le quasi-monopole de la Turquie dans ce domaine ? La réponse dans cet article.

Greffe de barbe et moustache : qu’est-ce que c’est ?

La greffe de barbe (et de moustache) constitue une intervention chirurgicale à but esthétique qui vise à rectifier l’absence ou la carence de poils dans la zone barbe-moustache (les joues, le menton et le dessus de la lèvre supérieure). En réalité, le manque de poils dans cette zone est la conséquence de la chute des cheveux et des poils du visage. Cela s’explique aussi par une absence de stimulation du follicule de barbe. La greffe de barbe est donc destinée aux hommes imberbes et reste ainsi sans intérêt chez la femme.

De plus en plus d’hommes préfèrent réaliser leur greffe de barbe en Turquie. À juste titre, car une greffe de barbe réalisée en Turquie offre aux patients plus de sécurité et plus de garanties. L’intervention, se pratiquant sous anesthésie locale, n’est pas douloureuse. Elle permet, à terme, un regain de virilité grâce à la formation d’une barbe épaisse et au comblement des zones clairsemées.

À noter que la greffe de barbe doit être réalisée par un chirurgien plasticien ou un dermatologue.

Comment expliquer la popularité de la Turquie pour la greffe de barbe ?

La Turquie est devenue au fil des ans la référence en matière de transplantation capillaire. Istanbul, sa métropole, représente selon de nombreux spécialistes, la capitale mondiale de la greffe de cheveux. Mais pourquoi ?

De nombreux chirurgiens spécialistes des greffes capillaires

La Turquie regorge de nombreux médecins expérimentés qui ont une bonne connaissance des procédés contre la calvitie (alopécie androgénétique) et l’absence de barbe. Ils sont généralement plus expérimentés et plus compétents que les spécialistes d’Europe en général et de France en particulier. Non pas parce que ces derniers ne s’y connaissent pas, mais juste parce que les chirurgiens turcs traitent assez de patients chauves ou imberbes grâce au développement rapide du tourisme médical. Un praticien en Turquie aura donc à son actif plus d’intervention de greffes de barbe qu’un chirurgien en France.

Par ailleurs, faut-il rappeler que les spécialistes de ce type de greffe sont très nombreux en Turquie. Ils maîtrisent très bien les techniques de greffe FUE, DHI ou Saphir FUE qui offrent d’excellents résultats selon le cas de chaque patient.

Un secteur parfaitement encadré par loi

Contrairement à d’autres destinations de tourisme médical, la Turquie dispose d’un cadre légal qui réglemente sévèrement le secteur de la greffe de barbe (et de cheveux). En effet, tous les établissements médicaux proposant une telle prestation sont tenus de s’enregistrer auprès du système national de santé. Les touristes médicaux sont ainsi rassurés de la fiabilité et de la compétence des spécialistes ; quoiqu’il existe toujours dans le pays quelques centres illégaux employant du personnel non formé. L’idéal reste donc de se renseigner rigoureusement sur la clinique choisie.

Le coût abordable de la greffe en Turquie

Le prix d’une greffe de barbe en Turquie s’avère bien plus abordable qu’en France. Dans l’Hexagone, le greffon est facturé en moyenne à 2€. Pour une greffe totale, le coût global peut donc facilement atteindre 5 000 voire 7 000 €. À Istanbul en revanche, il ne faut compter qu’entre 2 000 et 3 000 € pour se faire transplanter des greffons à la barbe. D’après les enquêtes, pour 1500 greffons, il faut environ 4 500 euros en France et à peine 1 500 euros en Turquie.

La facilité d’accès au pays

Hormis le prix et la compétence des chirurgiens en Turquie, il y a la facilité d’accès au pays qui justifie sa popularité pour la greffe de barbe. La Turquie dispose en effet d’une belle cote à travers le monde tant pour sa qualité de vie que pour ses nombreux sites touristiques. S’étendant de l’Europe à l’Asie, elle est desservie par de nombreux vols directs. Il faut juste quelques heures pour quitter l’Europe et rallier Istanbul. Obtenir un visa turc s’avère également très aisé.

Comment se déroule un greffe de barbe en Turquie ?

Voici les différentes étapes d’une greffe de barbe en Turquie après consultation du spécialiste (15 jours au moins avant le jour J) :

  • Étape préliminaire: Détermination du nombre de greffons nécessaires et de la technique de greffe à adopter (bandelettes, FUE, DHI…). Sans oublier l’orientation d’implantation des poils ainsi que la date d’intervention.
  • Étape 1: Délimitation au crayon de la zone receveuse et de la zone de prélèvement (zone donneuse).
  • Étape 2: Anesthésie et prélèvement de greffons en appliquant le mode opératoire de la technique choisie au préalable. Ledit prélèvement est effectué à l’arrière du crâne (dans la zone postérieure de la nuque) ou sur les flancs.
  • Étape 3: Réimplantation manuelle d’un certain nombre de greffons sur la surface dégarnie au moyen d’aiguille. Cette implantation prend normalement en compte l’orientation et l’espacement entre chaque poil afin de former une barbe naissante élégante qui prend naturellement la forme du visage.
  • Étape 4: Recommandations post-opératoires et contrôle mensuel. À noter que les premiers résultats s’observent au bout de 6 mois minimum.

Faudrait-il souligner que l’intervention proprement dite se déroule en une seule séance. Par ailleurs, les techniques de greffe utilisées dans le cadre d’une implantation de barbe ne laissent guère de cicatrices. À la fin de l’intervention, il se peut tout de même que le patient ressente quelques irritations et démangeaisons. Des rougeurs se feront également remarquer. Elles se transformeront en croûtes un peu plus tard.

Greffe de barbe : combien de greffons faut-il ?

Le nombre de greffons à implanter pour un excellent résultat final varie en fonction de la zone dégarnie et des besoins du patient :

  • Pour les pattes, il faut 300 à 800 greffons ;
  • Pour la moustache, il faut 300 à 500 greffons ;
  • Pour le bouc, il faut 600 à 800 greffons ;
  • Pour les joues, il faut entre 1200 et 2500 greffons.