La création d’une entreprise émane généralement soit d’un désir d’autonomie financière soit de l’envie d’être son propre chef. Mais quand la motivation est élémentaire, l’initiative échoue avant même d’avoir vu le jour. Pour créer une entreprise, il est donc crucial de mûrir longuement sa réflexion autour de plusieurs aspects. Sans quoi le projet ne saurait prospérer. Voici les différentes étapes qui entrent dans le cadre de la création d’une entreprise.

Étudier la viabilité du projet

Cette étape consiste à évaluer son projet sous plusieurs angles.

  • Dans quelle mesure le projet est-il réalisable ?
  • Le projet est-il original ?
  • Quelles sont les réalités du domaine ?
  • Quid de la concurrence ?
  • Qu’est-ce qu’il faut envisager sur le long terme ?
  • De qui et de quoi ai-je besoin pour donner vie à mon projet ?

S’assurer d’être prêt

Le projet, vous l’avez pensé ! Vous avez également analysé sa viabilité. Mais êtes-vous vraiment prêt (e) à vous y lancer ?

D’abord, demandez-vous si vous serez en mesure de cumuler deux postes (travail actuel et celui de chef d’entreprise). Ensuite, voir s’il serait nécessaire de prendre un congé de création d’entreprise ou démissionner. Dans le cas de la démission, s’assurer d’être prêt parce que la création d’entreprise n’est pas forcément rentable au début. Au contraire, elle nécessite un don total de soi à la tâche ; ce qui, logiquement, peut avoir des répercussions sur votre vie personnelle (augmentation du stress, moins de temps à consacrer à ses proches, etc.). Pour ne pas arriver là, il s’avère important d’apprendre comment gérer une entreprise, mais aussi comment équilibrer vie professionnelle et vie privée.

Élaborer son business plan

Le business plan est la feuille de route de votre projet de création d’entreprise. Elle est primordiale et exigée par beaucoup de partenaires et sponsors. Un bon business plan doit répondre aux questions suivantes :

  • Mon projet est-il rentable ? Qu’en est-il de sa viabilité ?
  • Quel statut juridique vais-je choisir pour mon entreprise ?
  • Quel est le montant de financement nécessaire au lancement du projet (investissements, achats, déplacements, locaux, recrutement, frais de personnel…) ?
  • Combien pourrais-je gagner au cas où mes prévisions se réaliseraient ?
  • Quelle clientèle visé-je ?
  • Quelle part de marché est-ce que j’envisage de capter ?
  • Etc.

Mettre sur pied l’entreprise et l’enregistrer

À ce niveau, il faut se lancer dans les démarches pratiques de la mise en place de l’entreprise. Choisir l’emplacement idéal de l’entreprise en tenant compte de l’aspect budgétaire (on peut recourir à un fonds de commerce déjà existant). Il faut ensuite déposer le nom de l’entreprise au siège de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) ou sur son site tout en s’assurant que le nom de domaine attribué à l’entreprise est libre. Après, il faut immatriculer l’entreprise au niveau du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) et du Répertoire National des Entreprises (RNE) avant de se déclarer aux différents prestataires dont on aura besoin : fournisseurs de gaz, d’eau, d’électricité, de téléphonie, d’internet, etc. Aussi, faudrait-il rédiger les règlements et statuts de l’entreprise.

S’entourer des bonnes personnes

Ici, il faut savoir de qui s’entourer pour la bonne marche des choses. En premier lieu, il faut se trouver un mentor, déjà entrepreneur ou quand même expert en la matière. Pour ce qui est des règlements et statuts, se référer à un expert-comptable ou à un avocat. Et surtout, veiller à la qualité de la ressource humaine et privilégier la bonne moralité pour éviter les embrouilles sur le long terme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here