Un chien endormi dans les bras d'un enfant

Décider d’adopter un chiot dans un élevage ou un chien dans un refuge est une étape importante dans la vie de toutes et de tous. C’est une décision d’autant plus compliquée à prendre si l’on vient d’avoir un bébé ou que l’on a un enfant en bas âge. On se pose alors tout un tas de questions : quelle race correspond le mieux à la vie de famille ? Comment choisir un chien adapté à un bébé ou à un enfant ? Est-ce qu’il y a des risques à adopter un chien lorsque l’on a un bébé ou un enfant ? Visiblement, si vous commencez vos recherches de la sorte, vous ne vous posez pas les bonnes questions.

Le dressage du chien est à la base de tout

Un chien qui va correspondre à vos attentes est avant tout un chien qui aura reçu une véritable éducation. Le dressage va forcément être au centre de vos préoccupations. Il est de coutume de voir les gens réduire le dressage au fait de s’assurer que le chien est propre, qu’il ait du rappel et qu’il donne la patte. En réalité, il n’en est rien. Le dressage, s’il est réalisé dans les règles de l’art, va consister en grande partie à s’assurer que le chien est à l’aise en société ainsi qu’avec les autres animaux. C’est un point important pour avoir un chien qui sera à l’aise en toute circonstance en présence d’autres personnes que vous, et encore plus s’il s’agit d’enfants.

Si vous cherchez plus d’informations sur la meilleure façon de dresser un chiot ou sur la meilleure façon de préparer un chien à l’arrivée d’un bébé, nous vous recommandons Dogteam ; un site spécialisé dans l’univers du chien et qui propose de très bons articles sur le sujet.

La race du chien n’a que peu d’impact

Bien que certaines races de chien soient reconnues pour être plus appréciées des familles en général, il n’y a que peu d’écrits scientifiques qui appuient ces affirmations. D’ailleurs, ce sont souvent les mêmes races qui reviennent : le Labrador, le Golden Retriever, le Saint-Bernard ou encore l’Épagneul Breton. En réalité, ce n’est pas la race de chien qui importe le plus, mais plutôt la façon dont le chien sera éduqué et les expériences qu’il aura des enfants.

Évitez tout de même les races les plus petites. Ces dernières sont connues pour être plus agressives de par leur complexe appelé « le syndrome du petit chien ». En effet, comme ils sont plus petits que leurs congénères, les petits chiens sont souvent plus agressifs. L’objectif n’est pas de mordre, mais de se montrer virulent afin de bénéficier d’une attention plus grande. Ils pourraient pincer sans penser à faire mal. Mais sur un bébé ou un enfant en bas âge, cette attitude sans méchanceté pourrait tourner à la catastrophe.

Éduquez l’enfant pour qu’il soit en sécurité avec le chien

Dès son plus jeune âge, votre enfant doit avoir conscience que le chien de la famille n’est pas un jouet. Le chien est un être vivant à part entière, qui vit, qui ressent des choses et surtout, qui ressent la douleur. Il n’est pas rare de se retrouver attendri devant le cliché d’un enfant tout sourire tirant les oreilles d’un chien qui regarde vers l’objectif l’air désabusé. Gardez bien en tête que ces images restent des illustrations, souvent issues de montages. Ou alors s’agit-il de chiens extraordinairement patients devant un photographe totalement inconscient des risques.

De notre point de vue, l’enfant est totalement innocent. Il ne souhaite que le bien de l’animal en jouant un peu avec, et pourtant… Mettez-vous quelques instants à la place du chien qui se fait malmener par un petit être humain qui va tirer sur ses oreilles ou sur ses babines jusqu’à lui faire mal. Quelle réaction serait la vôtre ?

Soyez toujours maître de la situation

 L'homme avec son chien jouant dans le parcLes deux principes fondamentaux sont :

  • Je ne permets jamais l’accès à mon chien aux enfants sans que ce ne soit sous surveillance stricte d’un adulte (voire juste sous ma propre surveillance).
  • Je ne laisse jamais mes enfants jouer avec le chien sans que je sois présent et capable de gérer la situation.

Même un chien qui a toujours été incroyablement gentil avec les enfants ne doit pas pouvoir aller auprès d’eux sans une surveillance stricte. C’est votre chien, vous le connaissez par cœur, vous savez comment réagir face à lui… mais ce n’est pas le cas de votre enfant.

Il est impossible de blâmer un chien, car même s’il a reçu un dressage impeccable, il reste un chien. Avec bien évidemment ses instincts, ses réactions face au stimulus et face à différents facteurs de stress. S’il se retrouve face à une situation dans laquelle le stress devient trop difficile à gérer, il n’a généralement que deux options. La première est de prendre la fuite, ce qui est parfois compliqué pour lui si vous vivez en appartement par exemple. La seconde est de montrer son stress à travers des attitudes défensives ; il va alors prendre une posture proche de la soumission, le regard vide, la tête basse et va se mettre à grogner. La pire des façons pour lui d’évacuer sa peur sera la morsure.

Entre les deux options, c’est souvent comme jeter une pièce en l’air. En fonction du contexte et de l’environnement dans lequel se trouvera le chien, c’est quasiment du 50 %. Souhaitez-vous vraiment que votre enfant se retrouve dans une situation dangereuse 50 % du temps où vous laisserez les choses se passer sans surveillance ?

Il n’y a donc malheureusement pas de bonne réponse à la question « Comment choisir un chien quand on a un enfant ? ». Tout dépend de la façon dont vous allez éduquer votre chien, de la façon dont vous allez éduquer votre enfant face au chien et de votre assiduité à participer à la bonne marche de la famille dans son aventure canine.

La vraie question à se poser serait plutôt la suivante : « À quel point souhaité-je m’investir pour pouvoir accueillir un chien chez moi de la meilleure manière possible ? »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here