Dans les années 90, les maisons conteneurs étaient construites en Chine comme logements de fortune. Au début des années 2000, elles se taillaient une place dans les résidences étudiantes des Pays-Bas. Actuellement, de plus en plus d’habitations sont bâties avec des containers. Ce matériau s’étale même dans la construction de logements sociaux et de locaux à usage professionnel, tels que les bureaux, les data centers et les studios d’enregistrement.

Les détails sur ce concept immobilier qui connaît une vogue croissante dans l’architecture contemporaine !

Maison container : de quoi s’agit-il ?

L’assemblage, l’agrégation, la juxtaposition ou la superposition de containers aboutit à la construction d’une maison conteneur. Oui, il s’agit effectivement de cette caisse métallique en forme de parallélépipède, servant d’outil de transport maritime pour les marchandises. Les conteneurs utilisés se déclinent en trois tailles. Les modèles petits formats mesurent approximativement 2,40 x 6 m. Il est aussi possible d’opter pour les formats moyens de 2,40 x 12 m. Les grands modèles de 2,70 x 12 m conviennent aux maisons conteneurs à pièces plus larges.

Caractéristiques des maisons conteneurs

D’une allure cubique, ce type de logement séduit par sa simplicité esthétique. Il symbolise même le style de l’architecture contemporaine. Les conteneurs sont assemblés ou superposés selon la forme de maison voulue. Il faut toutefois garder à l’esprit qu’habiter dans une maison conteneur, c’est vivre dans un logis tout en métal. De ce fait, les isolations thermiques et phoniques s’imposent pour assurer le confort de vie. La toiture, les façades, que ce soit intérieur ou extérieur, font l’objet de revêtements.

Afin de garantir la solidité de la structure, la construction exige des conteneurs répondant à des normes ISO spécifiques. Ces matériaux résistent au feu, aux conditions extrêmes ainsi qu’aux risques de corrosion. Les constructeurs de maisons conteneurs se tournent généralement vers les modèles de type Dry.

Pourquoi opter pour des maisons conteneurs ?

L’engouement vers la construction de ce type d’habitation s’explique par ses multiples avantages.

La célérité de la construction

Bâtir une maison conteneur permet de réaliser une économie de temps considérable. Quelques mois, un an au plus, suffisent de la préparation du terrain aux travaux de finitions. Le container fait à la fois office de murs, de plafond et de sol. Ce qui évite l’empilage de parpaings et les gros œuvres chronophages. Comparée à une maison classique, la durée du chantier diminue jusqu’à 70 %.

La modularité et l’esthétique pour un bâtiment original

En empilant les conteneurs, en les découpant ou en les recouvrant de panneaux, il est possible d’avoir des formes architecturales uniques. Il suffit de laisser libre cours à son imagination ou de rechercher des modèles sur la toile pour trouver un style original.

La solidité de la structure

Pesant entre 1,4 et 4 tonnes, un container maritime supporte 200 à 300 tonnes de charges. Même sans entretien, il atteint en moyenne une durée de vie de 40 ans.

Un faible impact environnemental

Construire une maison avec des conteneurs, c’est recycler ces caissons en leur donnant une seconde vie. L’utilisation du bois, de parpaings et d’autres matières pour les gros œuvres diminue considérablement avec ce type de logement. Cela se traduit par une économie des ressources extraites en milieu naturel.

Maisons conteneurs : quels sont les points négatifs à prendre en compte ?

Malgré ses multiples avantages, ce concept d’architecture présente des inconvénients qui peuvent être contournés selon les techniques utilisées.

De faibles performances thermiques

Conducteur de chaleur en été et de froid en hiver, le métal, en tant que murs et toiture, nécessite une importante isolation. L’étanchéité de la structure doit également être assurée.

Un effet « cage de Faraday »

Les champs électriques extérieurs traversent avec difficulté la structure métallique des conteneurs. Cela perturbe le fonctionnement des systèmes comme les réseaux téléphoniques, les antennes intérieures de la télévision et de la radio. Pour diminuer cet effet, il faut investir dans l’installation de grandes surfaces vitrées.

Des travaux de finitions plus ou moins importants selon le design voulu

Le rendu froid de la maison container à l’état brut ne répond toujours pas aux attentes de chacun. Un bardage extérieur en crépis ou en bois mène au style attendu. Les travaux de finitions peuvent alors prendre du temps selon le désir du propriétaire.

Les bases de construction de la maison conteneur

Avant de se lancer dans la construction, la préparation du terrain doit être irréprochable. Lorsque le sol sur lequel la maison container sera bâtie nécessite des travaux de terrassement importants, mieux vaut faire appel à des professionnels équipés de matériels à la pointe de l’innovation.

La réalisation de fondations permet d’isoler les conteneurs du sol. Ces travaux de pré-construction assurent la durabilité du bâtiment, notamment en zone humide. En matière d’architecture en containers, les fondations efficaces sont généralement la semelle de béton, les fondations à plots ou les fondations à radiers.

Après ces bases, le propriétaire s’avance sereinement au raccordement des réseaux, à la fabrication des modules en usine et au montage. Comme à tout type de bâtiment, les travaux de construction se terminent par les finitions intérieures et le revêtement extérieur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here