Un jour ou l’autre de leur vie, nos animaux domestiques finissent pour la plupart par être contaminés par des vers. Chose qui peut leur être fatale si le mal n’est pas vite repéré et traité. Dans cet article qui se veut beaucoup plus informatif, nous vous présentons les types de vers susceptibles d’infester vos animaux de compagnie, leur mode d’opération, les conséquences sur la santé de l’animal infesté et enfin les solutions curatives et/ou préventives.

Quels sont les types de vers existants ?

Nous l’avons dit, l’infestation de votre animal de compagnie par des vers intestinaux peut intervenir à n’importe quel moment de sa vie : peu importe donc qu’il s’agisse d’un chiot, d’un chaton, d’un chien, d’un chat adulte ou senior.

Les vers existent en deux grands types : les vers ronds (ou nématodes) et les vers plats (ou cestodes). Comme exemples de vers ronds, nous avons l’ascaris et l’ankylostome. Le dipylidium et le tænia, eux, sont des vers plats. De même que les protozoaires (gardia, coccidies), des organismes vivants unicellulaires.

Des manifestations

Il peut arriver que vous remarquiez l’un ou l’autre des parasites suscités dans les selles de votre animal de compagnie. Ils se présentent sous la forme de grains de riz aplatis ou de spaghetti de couleur jaunâtre.

Mais il n’est pas exclu non plus que l’infestation passe complètement inaperçue. Dans ce cas, ce sont uniquement les œufs et autres formes larvaires – invisibles à l’œil nu – qui sont éliminés par les selles. Les vers adultes, eux, prennent confortablement place dans les intestins.

Il apparaît donc qu’un chat ou un chien infesté peut ne pas présenter de symptômes ou présenter juste des signes de faiblesse. De même, des symptômes plus convaincants peuvent être observés. Entre autres :

  • La diarrhée avec ou sans présence de sang ;
  • Les vomissements ;
  • L’anémie ;
  • Les troubles respiratoires ;
  • L’occlusion intestinale ;
  • Etc.

Conséquences et solutions

Comme vous pouvez l’imaginer, une infestation par les vers peut être à l’origine de plusieurs maladies. Même celles zoonoses, c’est-à-dire transmissibles à l’homme. D’où l’importance de vermifuger correctement et souvent votre chien ou chat. Ce non seulement pour sa santé, mais aussi pour celle de son entourage immédiat.

Les enfants, jouant souvent avec leur compagnon, se faisant lécher puis portant les doigts à la bouche sont tout particulièrement plus exposés aux risques.

Solution par excellence, la vermifugation reste malheureusement sous-estimée. Et ce malgré les nombreuses recommandations. En effet, selon une étude de Biosat réalisée en novembre 2008, les propriétaires d’animaux domestiques ne vermifugent en moyenne leurs chiens que 1,9 fois par an, et 2 fois leurs chats.

L’achat de vermifuges ne vous coûtera pas une fortune. Il peut aussi être financé par le forfait prévention d’une mutuelle pour animal de compagnie.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here