La résine de cannabidiol reste l’un des produits au CBD les plus appréciés du marché. Ce hasch est un concentré de résine de fleurs de chanvre femelles. Après transformation, le composé présente un aspect herbeux et compact ; conservant une certaine humidité. À l’instar des autres produits au CBD, cette résine apporte de nombreux bienfaits à la santé (réduction du stress, amélioration de l’humeur, etc.). Mais pour les ressentir, il faut savoir la consommer. Voici les différentes façons de consommer de la résine de cannabidiol.

L’ingestion (via les aliments)

Il s’agit de la meilleure façon de consommer de la résine de cbd, car elle ne présente aucun risque pour la santé. La résine peut être utilisée comme ingrédient dans diverses préparations. Il existe assez de recettes dans lesquelles on peut aisément intégrer ce hasch au cannabidiol. Il faut aussi savoir que ce produit s’émiette facilement. De ce fait, la plupart des gens n’hésitent pas à en mettre dans du thé, de la tisane ou toute autre infusion. On peut en ajouter également dans les aliments solides : salades, pâtes, gâteaux, etc.

Pour ceux qui ne souhaitent pas retrouver des miettes de résines dans leurs plats, il est possible de diluer le produit dans un corps gras (lait, huile de coco…). La résine de CBD ne se dissolvant pas dans l’eau.

Après ingestion, les effets du CBD se font sentir au bout de 20 à 30 minutes. Il faut en effet que l’organisme digère complètement la résine. Résine qui met assez de temps pour se décomposer. Pour les débutants, on recommande vivement de consommer de petites quantités, avant d’augmenter graduellement les portions les jours suivants.

Le vapotage à l’aide d’un vaporisateur

Il est en outre possible de consommer la résine de cannabidiol par vaporisation. Cette façon de consommer la résine consiste à inhaler les molécules via la vapeur. À l’aide d’un dispositif spécifique (le vaporisateur), on chauffe la résine à une certaine température (entre 160 ° et 220 °). De ce processus résulte une vapeur qui renferme les grands composés du produit (cannabinoïdes et terpènes). Ces derniers seront inhalés par le consommateur au moyen du même vaporisateur.

Avec ce mode de consommation, les effets du CBD se font ressentir presque instantanément. L’inhalation conduit directement les molécules dans le système respiratoire où leur absorption est plus facile et rapide.

Il faut savoir que la vaporisation n’est pas nocive contrairement à ce qu’on pourrait penser. Ce n’est pas de la fumée qui est produite durant le processus, mais de la vapeur ne contenant aucun composé dangereux.

La combustion (fumer la résine)

La dernière façon de consommer de la résine de CBD, c’est d’en fumer. Pour cela, il faut écraser le produit et en rouler un joint. En soi, fumer la résine n’est pas aussi dangereux que fumer la cigarette. Mais l’ajout du tabac au composé s’avère vraiment nocif. De plus en plus de consommateurs opèrent ce mélange. In fine, la fumée inhalée contient généralement de la nicotine, du goudron et bien d’autres substances nuisibles.

Par ailleurs, la combustion de résine uniquement (sans mélange de tabac) provoque aussi sur le long terme des problèmes de santé. Pour cette raison, fumer de la résine de CBD est fortement déconseillé. Par contre, il faut reconnaître que les effets du CBD se font ressentir plus rapidement avec ce mode de consommation.