Participantes et formateurs se séparent sous une note de satisfaction

( RFLD confirme encore une fois sa suprématie dans le Zou après ADÉMO 2 )

S’engager pour la jouissance des droits humains pour les femmes et les filles ainsi que le progrès de l’égalité entre les sexes au Bénin : Tel est le modus operandi du Réseau des Femmes Leaders pour le Développement (RFLD) depuis sa création. Après Ifangni où près d’une trentaine de femmes ont été outillées sur le protocole de Maputo, sur ses tenants et aboutissants, le Réseau des Femmes Leaders pour le Développement qui s’annonce via son activisme être comme la première organisation au Bénin préoccupée par le bien-être des femmes, amorce petit à petit le processus de maillage du territoire national dans le cadre de la vulgarisation efficace et sans faille du protocole de Maputo, un important instrument de défense des droits des filles et des femmes en République du Bénin.

Démarré le 26 mai 2021 à l’hôtel de ville de Bohicon, c’est ce jeudi 27 mai 2021 que s’est achevée l’épineuse étape de la cité des huawei dans le cadre du projet << Tous pour le protocole de Maputo>> laissant participantes et formateurs dans une effervescence totale.

Entamée depuis le 21 avril dernier, la tournée entreprise par le Réseau des Femmes Leaders pour le Développement (RFLD) qui consacre deux jours de formation au profit des filles et des femmes des départements du Bénin se poursuit avec des engagements fermes pris çà et là par Gloria S. Agueh, présidente du RFLD et son équipe. En tournée de vulgarisation du protocole de Maputo à travers le projet « Tous pour le protocole de Maputo », l’équipe de RFLD a ce jeudi 27 mai 2021 procédé à la clôture de l’étape du Zou. Approchées, les participantes venues de tous les horizons du Zou ont confirmé avoir été agréablement touchées par la qualité des modules développés par Estelle Adjibi, Épiphane Odounlami et Heulèche Tognonmègni. <<J’ai été vraiment chanceuse d’avoir été sélectionnée pour participer à ces deux jours de formation que nous venons de finir. J’ai beaucoup appris sur le processus démocratique, le rôle de la femme dans la politique.>> A confié Lagnika Naïrath.

Confirmant ainsi la nécessité urgente de travailler de manière à apporter désormais sa touche dans la gestion administrative de sa commune, celle-ci fait remarquer que l’heure n’est plus au dilatoire mais aux actions concrètes. << J’avais pour habitude de dire que la politique n’est pas ma chose, mais aujourd’hui c’est différent. Plus que jamais je suis engagée>>. Comme elle, Gnansounou Tatiana fait remarquer que rester en marge à la chose politique en tant que femme est une grave erreur. <<Depuis le mercredi dernier, nous étions à l’école de cet important outil que constitue le protocole de Maputo. J’ai compris avec les modules abordés que la participation de la femme au développement communautaire n’est pas une option mais une obligation>>. Reconnaissant que les hommes ont un grand rôle à y jouer, elle minimise pas moins celui des femmes qu’elle qualifie d’ailleurs de déterminant.

À l’en croire, la femme politique serait comme ce que représente le pousse pour la main dans l’escarcelle du développement communautaire. Satisfaite de la réactivité des participantes tout au long des deux jours de formation, Estelle Adjibi, une des facilitateurs a exhorté celles-ci à ne pas s’arrêter à l’information mais que les informations reçues puissent transformer leur quotidien. << La formation réveille certes les aptitudes mais c’est la pratique qui révèle la compétence. C’est en cela que j’appelle le sens élevé de responsabilité des participantes à véritablement s’engager pour une réelle transformation de l’administration publique>>. A confié Estelle Adjibi avant de souhaiter bonne chance à celles-ci. C’est par une remise d’attestation aux participantes que la présidente RFLD a envoyé les participantes telles des ambassadrices dans leur localités respectives pour un réel changement de la communauté.

Il faut noter que la mise en œuvre de ce projet a été possible grâce au soutien financier de l’Agence Suédoise de Développement et de Coopération internationale (SIDA) à travers Equality Now.

 

Cell Com RFLD

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here