Les participantes décernent un satisfécit à Agueh Gloria S. Dossi et son équipe
(Les mérites du RFLD en matière d’organisation encore une fois reconnus)

Le Réseau des Femmes Leaders pour le Développement (RFLD) a clos dans la soirée de ce jeudi 17 juin 2021, l’étape de l’Ouémé de la grande tournée de vulgarisation du protocole de Maputo dans les départements du Bénin. Après d’intenses travaux sous la férule de la présidente Agueh Gloria Dossi, les participantes ont reconnu devant micros et caméras les mérites du RFLD en matière d’organisation. Un crédit accordé par la plupart des participantes à la présidente de l’organisation pour son leadership avéré à la tête du RFLD.

Terminus ! l’étape de l’Ouémé de la tournée de vulgarisation du protocole de Maputo est désormais un acquis pour responsables à divers niveaux du Réseau des Femmes Leaders pour le Développement. Pour preuve, c’est ce jeudi 17 juin 2021 que le comité d’organisation, sous le leadership éclairé de la présidente du RFLD a organisé la cérémonie de remise d’attestation aux participante, cérémonie fort-simple qui n’a laissé aucune bénéficiaire indifférente. « Je veux personnellement adresser mon mot de remerciement à la présidente du RFLD qui a su mettre les petits plats dans les grands afin que nous ayons les deux jours de formation que nous avons eu.

Les différents modules développés pendant la formation constituent à nos yeux, un motif de fierté, car la démocratie participative qui est la sève nourricière de tout bon développement ne peut être possible que lorsque les femmes y apportent également leur sceau de responsabilité », a martelé Sezonli Marjolène, participante a la formation. Pour son compère Colette Honga, c’est plutôt un message d’encouragement à l’endroit des responsables du RFLD et des partenaires financiers notamment l’Agence Suédoise de Développement et de Coopération Internationale (SIDA) à travers Equality Now. « Beaucoup d’entre nous les femmes sont ignorantes des rôles qui sont les siens et de comment les jouer efficacement, avec cette formation rendue possible par SIDA à travers Equality Now, les écailles sont tombées, adieu aux verbiages et place aux actions ».

Dans la même veine, celle-ci a fait constater à ses collègues qu’à côté du bon grain croit également l’ivraie. « Les failles et les lacunes que cette formation est venue combler doivent nous amener à sortir du mutisme et poser des actions concrètes, car à côté des informations reçues, la peur peut nous empêcher de parler ». Consciente qu’il faut donner à César ce qui est à César, elle finit par remercier le comité d’organisation de même que les formateurs qui, selon elle ont été à la hauteur de la mission assignée. L’étape de l’Ouémé ainsi bouclée, les autres départements dans le collimateur du RFLD.

Par Pancrasse Gandaho

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here