Si le cancer ne fait pas de ravage à la hauteur de la pandémie actuelle, le Coronavirus, il n’en demeure pas moins que c’est l’une des maladies qui arrachent plusieurs âmes à la vie. Heureusement que quelques-uns s’en sortent. Mais les choses n’étant pas comme elles se présentaient avant la maladie, il va falloir réajuster sa vie. Et un coup de main d’un ami, d’un parent, etc., ne sera pas de trop. Puisque c’est en ces entrefaites que la personne malade sort de son gouffre et redécouvre la vie (certes !) autrement. Que faire alors dans ce cas. Ci-après quelques conseils.  

Astuce n°1 : Un soutien psychologique est nécessaire 

La personne guérie du cancer ressent généralement à cette phase quelques émotions naturelles. Durant toute la durée de l’opération, il est entouré de professionnels, d’amis, de parents à son chevet ; l’objectif étant de le soutenir durant cette épreuve. Mais une fois la personne guérie, chacun disparaît. Et cette dernière en convalescence n’aura devant lui qu’une vie monotone. D’ailleurs, elle ne peut pas reprendre ses activités, elle ne fait que revenir peu à peu à ses habitudes. La tristesse, l’ennui, l’angoisse sont donc son quotidien et l’estime qu’il a pour lui-même peut baisser. Il importe donc de ne pas l’abandonner. Il faut être plus près de lui pour répondre à ses besoins, pour converser avec lui, pour lui « doper » le moral. La langue douce calme tout, dit-on.  

Astuce n°2 : Reprendre ou commencer des activités physiques 

L’exercice physique est essentiel pour le corps. Il l’est plus quand il s’agit de favoriser la « réinsertion sociale » d’une personne guérie du cancer. Mais il importe de ne pas faire toutes les activités qui viennent à l’esprit. La top forme n’étant pas encore au rendez-vous. Pour cela, il faut se référer à un médecin qui vous prescrira les activités à prioriser et celles à éviter. C’est aussi une manière de vaincre certains émotions ou sentiments chez le convalescent.  

Astuce n°3 : Encourager le retour progressif à ses occupations habituelles 

Avant de tomber malade, le convalescent menait une vie. Après le traitement, il doit reprendre sa vie. Mais tout doit se faire à petits pas. Il ne faut pas brûler les étapes. Pour cela, s’il avait un emploi qui ne nécessite pas trop d’efforts physiques, il peut reprendre avec ses occupations. Quelques petites courses à mener, quelques activités à faire.  Et il s’adaptera à son monde. Puisque, selon les chiffres, une personne sur trois quitte son emploi ou le perd après avoir souffert du cancer, il importe que les parents, les amis proches l’aident dans ce processus. Et s’il faut lui trouver un autre emploi, il faut le faire.  

Astuce n°4 : Profiter du temps présent

La vie c’est à la fois le présent, le passé et le futur. Mais pour ce qui est du convalescent qui revient d’un cancer, il n’y a que le temps présent à prendre en considération. À force de penser de trop à son avenir, dans un contexte où tout a changé à son niveau, il peut s’angoisser. À trop se référer au passé, il risque de vivre une vie confinée. Il n’a d’autres choix que de profiter du présent. Rien de plus. Il doit oublier quelques petites contrariétés qui l’énervaient, il doit fermer les yeux sur certaines choses bénignesAinsi, peut-il vivre une vie heureuse.  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here